La règlementation sur Airbnb incite à la location meublée

En 2018, la mairie de Paris a distribué plus de 2 millions d’euros d’amendes, soit deux fois plus qu’en 2017, aux propriétaires ne respectant pas le plafond légal des 120 jours de location saisonnière par an.

Durcissement des règles sur la location saisonnière, renforcement des contrôles, création du bail mobilité : plusieurs facteurs incitent de plus en plus les propriétaires à favoriser la location meublée traditionnelle au détriment de la location saisonnière.

Aujourd’hui, à Paris, près de 50 % des locataires sont des voyageurs d’affaires. En deuxième position, au nombre de 200 000, les étudiants constituent la deuxième population locataire de biens immobiliers. Ces deux catégories socio-professionnelles préfèrent la location meublée à la location nue, du fait de leur mobilité importante.

En 2019, les propriétaires ont donc tout intérêt à favoriser la location meublée traditionnelle, notamment dans les grandes villes où la population est mobile et les règles de location saisonnière sont très dures.

 

Source : Boursorama, « L’offensive anti-Airbnb profite à la location meublée traditionnelle »

2019-03-01T12:01:02+00:00