À la fin de l’année 2019, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) a préconisé aux banques d’augmenter l’encadrement des crédits immobiliers accordés, afin de protéger les établissements financiers comme les emprunteurs.

Quelles recommandations ?

Les recommandations du HCSF se sont axées autour de deux facteurs :

  • La limitation de la durée des crédits à 25 ans
  • Le plafonnement de l’endettement au taux de 33 %

Dès le mois de décembre, les banques ont commencé à ajuster leurs offres en appliquant les recommandations du HCSF.

 

Quelles conséquences ?

Les recommandations du HCSF ont eu deux conséquences principales :

  • Une baisse de la durée des prêts: la part de la production des crédits à plus de 25 ans a fortement diminué (seulement 1,3 % en janvier 2020) au profit de ceux de durées comprises entre 15 et 20 ans 33,1 %).
  • Une augmentation du niveau de l’apport personnel: alors qu’en 2019, le niveau de l’apport personnel avait diminué (- 5,5 %), elle a fortement augmenté en janvier 2020 (+ 9,1 %).

 

Plus généralement, il devient difficile aux ménages jeunes et/ou aisés d’accéder au crédit.

Toutefois, et malgré ces durcissements, les taux des crédits restent stables pour le moment (1,13 % en moyenne).

En 2020, il est plus que jamais indispensable d’analyser sa situation financière au regard des banques afin de concrétiser son projet d’investissement.

 

Source :

Boursorama, « Crédit immobilier : les conditions d’accès commencent à se durcir »